Carine Bovey | Cindy Sherman au Moderna Museet…

Cindy Sherman au Moderna Museet…


  • 14 okt


  • admin

CS_122_FINAL_MOMA_MM Cindy Sherman – Untitled Horrors
Moderna Museet – Stockholm
du 19 octobre au 19 janvier 2014

Cindy Sherman compte parmi les artistes actuels les plus importants. Depuis sa percée dans les années 1980, elle a bouleversé à la fois l’univers de l’art contemporain et l’approche de la photographie. L’exposition Cindy Sherman – Untitled Horrors met l’accent sur une série de clichés qui effraient et fascinent tout au long de la production de l’artiste.

CS_132_FINALLe projet photographique de Cindy Sherman fascine: ce qui peut sembler à première vue linéaire et cohérent paraît souvent contradictoire. L’artiste elle-même est presque toujours impliquée dans les photos, sans pourtant que celles-ci puissent être considérées comme des portraits. Les œuvres évoquent des personnages, des histoires. Comme d’autres artistes de sa génération, Sherman travaille sur la culture populaire et les codes culturels, et c’est le spectateur qui charge le travail de sens. Face à l’image, en quoi voulons-nous croire, et pourquoi?
L’exposition Cindy Sherman – Untitled Horrors présente la majeure partie de son travail, exposé pour la première fois à Stockholm, des premiers clichés jusqu’aux portraits mondains et images murales d’aujourd’hui. La sélection reflète une caractéristique récurrente de l’obscurité, du grotesque et du sordide: l’abject pour théorie artistique. Nous nous attendons à des références au film noir ou à des éclaboussures, des contes malsains ou de possibles agressions.
Ce que Cindy Sherman appelle images sexuelles ne montre ni nudité ni sexe. Les sujets captivent et nous atteignent, ils évoquent un effroi en nous; la méthode artistique de la photographe présente des similitudes avec des idées surréalistes qui vont au-delà du conscient, du moi rationnel.
Cindy Sherman (né en 1954 aux Etats-Unis) fait partie de cette génération d’artistes postmodernes dont le travail est essentiellement basé sur l’idée de la rupture, qui nie et sublime à la fois le bizarre, telles des vérités absolues. Elle a choisi de travailler avec la photographie à un moment où la peinture était dominante, et a été inspirée par les années 1970, les tendances de l’art conceptuel des années 80 ainsi que l’image et la performance en mouvement. Les rôles qu’elle endosse dans ses œuvres sont fondés sur des stéréotypes féminins, sur la symbiose avec l’animal ou la machine, et paraissent souvent inquiétants et hilarants simultanément. Histoire de l’art et de genres photographiques manipulés, cela pourrait être l’histoire de la peinture, de la photographie de mode ou de la pornographie. Mais l’intention de Sherman n’est pas de créer une illusion convaincante; elle rassemble des éléments familiers dans de nouvelles configurations. Le travail de Cindy Sherman a atteint un public de plus en plus large, et est devenu emblématique pour un certain nombre de théoriciens d’art influents et de féministes.


 

Carine Bovey | c@carinebovey.com | +41 78 755 62 72 | © Reproduction interdite des images et contenus