Carine Bovey | Heure de gloire

Heure de gloire


  • 31 mar


  • Marie-Carine Favre

La Nona Ora © Carine Bovey

Sur un tapis rouge sang, gît le Pape Jean Paul II, écrasé par une météorite. Vêtu de ses plus beaux habits sacerdotaux, l’homme au visage crispé s’agrippe à sa férule pontificale. La statue au réalisme saisissant a été réalisée en 1999 par Daniel Druet, sous la direction du très controversé Maurizio Cattelan. Le titre de l’oeuvre fait référence à l’Évangile selon Matthieu (27:46): «Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte: Eli, Eli, lama sabachthani? c’est-à-dire: Père, Père, pourquoi m’as-tu abandonné?». Pour l’artiste italien, la météorite représente les péchés du monde, que Jean Paul II porte comme «un fardeau sur ses épaules, pour toute l’humanité».  Cette oeuvre est d’autant plus provocante, car elle fait également allusion à l’incident de 1981, lorsque le Pape échappait à un attentat par balle. Mais malheureusement, tous les chrétiens n’ont  pas eu la même interprétation de cette oeuvre, accusant le plasticien de souhaiter le châtiment au Saint-Père. La sculpture fait également écho au tableau Étude d’après le portrait du pape Innocent X par Velázquez peint par Francis Bacon en 1953, où l’on découvre un Pape, hurlant assis sur une chaise électrique. Lors de sa présentation à Varsovie en 2000, la statue créa un tel scandale, que la directrice du musée d’art contemporain, Anda Rottenberg, a été contrainte de démissionner, suite à des pressions politiques. Mais cela n’arrêta pas Maurizio Cattelan qui, l’année suivante, exposa Him, sculpture d’Hitler en position de prière au sein de l’ancien Ghetto de Varsovie.

 

6340817290_1f6b44bede_b

© Mark B. Schlemmer, Guggenheim, 11 november 2011

Heure de gloire

Carine Bovey | c@carinebovey.com | +41 78 755 62 72 | © Reproduction interdite des images et contenus