Carine Bovey | Le grand collisionneur de hadrons LHC

Le grand collisionneur de hadrons LHC


  • 30 mar


  • Marie-Carine Favre

Cern Geneva © Carine Bovey

Plus grand accélérateur de particules au monde, il fait la fierté de la Suisse depuis l’approbation de sa construction en décembre 1995. C’est dans un tunnel construit pour le LEP (comprenez collisionneur d’électrons) que le grand collisionneur de hadrons, dit LHC (Large Hadron Collider en anglais), se déploie sur une circonférence de 27 kilomètres, entre le lac Léman et le Jura voisin. Bien plus puissant que son prédécesseur, le LHC génère jusqu’à 600 millions de collisions par seconde. Divisé en huit parties, il est doté de pas moins de 9’593 aimants… Entre 1996 et 1998, quatre expériences nommées ALICE, ATLAS, CMS et LHCb ont débuté à l’intérieur de quatre énormes cavernes souterraines construites autour des quatre points de collision des faisceaux du LHC. ATLAS, le plus grand détecteur construit pour un collisionneur, a entre autres prouvé l’existence du boson de Higgs, valant l’attribution d’un Prix Nobel de physique aux chercheurs François Englert et Peter Higgs en 2013 et permettant ainsi de tester la validité de certaines grandes théories physiques, dont celle des cordes. Le grand collisionneur travaille également à élucider le mystère de l’antimatière. Grâce à ALICE, détecteur spécialisé dans la collision d’ions de plomb, il est désormais possible d’étudier les propriétés du «plasma quark-gluon», un état de la matière dans laquelle les quarks et les gluons ne seraient plus confinés dans les hadrons à température très élevée. Un tel état de la matière aurait pu exister aux premiers instants de l’Univers, immédiatement après le big bang et juste avant la formation des protons et des neutrons. Côté CERN, on n’arrête pas le progrès!

experiment-atlas-cern-grand-collisionneur-de-hadrons-lhc

© Cern

 

Le grand collisionneur de hadrons LHC

Carine Bovey | c@carinebovey.com | +41 78 755 62 72 | © Reproduction interdite des images et contenus